dans

Amadou Koné : « Le Métro Va Révolutionner Le Transport À Abidjan »

Le ministre ivoirien des Transports indique que le transport dans le pays va connaître une nette évolution.

Depuis quelque temps, le secteur du transport à Abidjan connaît une nette avancée. Cela est possible grâce au projet de construction du Métro d’Abidjan, la certification de l’aéroport d’Abidjan et l’arrivée d’entreprises privées. Amadou Koné, ministre ivoirien des Transports se confie sur les projets dans le secteur.

Monsieur le Ministre, en quoi le métro devrait révolutionner le paysage des transports à Abidjan ?

Ce projet va effectivement révolutionner et fluidifier le transport à Abidjan, ville de cinq millions d’habitants, devant affirmer sa modernité. Les travaux de la ligne 1 du Métro d’Abidjan, d’un coût d’environ 918,34 milliards de FCFA (1,4 milliard d’euros), ont été lancés le 30 novembre 2017. Le Métro fonctionnera à partir de 2022 et transportera 530 000 passagers par jour. Il va impacter positivement l’économie nationale et la qualité de vie de nombreux foyers, grâce aux 2 000 emplois qu’il va générer, en plus des facilités de déplacements. D’un linéaire de 37 kilomètres, partant d’Anyama à la station Aérocité de Port-Bouët, le métro reliera en 50 minutes les deux communes. Il disposera de 20 stations, 21 ponts rail-route, d’un pont viaduc sur la lagune Ebrié et de 40 passerelles piétonnes.

Dans cette perspective de développement du secteur des transports, l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan ambitionne de devenir le hub sous-régional de l’Afrique de l’Ouest…

Effectivement, le secteur du transport aérien a de bonnes perspectives. Les efforts consentis par le gouvernement ont permis de repositionner la Côte d’Ivoire comme la principale plateforme aéroportuaire de la zone UEMOA, avec un trafic de 2,7 millions de passagers en 2017. En outre, Air Côte d’Ivoire se développe. La compagnie occupe le premier rang au sein de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Et c’est pareil au sein de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), avec environ 54% de part de marché. Elle dessert 19 capitales d’Afrique de l’Ouest et du Centre et 5 villes de l’intérieur du pays. Air Côte d’Ivoire assure 300 vols par semaine et, depuis le 10 mai 2018, les vols directs Abidjan – États-Unis ont débuté, grâce à la certification de l’espace aéroportuaire ivoirien.

Quels sont les avantages de la certification de l’aéroport d’Abidjan ?

La Côte d’Ivoire a réussi la sécurité aéroportuaire et la certification de son espace aérien. Le processus a duré plus de trois ans. Au finish, nous avons obtenu le certificat de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) en 2017. Ceci est un précieux sésame qui place désormais l’aéroport d’Abidjan parmi les plus modernes au monde. Cette certification aura nécessité la signature de 12 décrets présidentiels, 19 arrêtés ministériels, 189 règlements et procédures, ainsi que la ratification de 9 traités et conventions internationaux. Et ce, après l’obtention en 2015 de la certification américaine TSA (Transportation Security Authority) qui autorise les vols directs Abidjan – États-Unis. Dans cette dynamique, un important programme (2015-2019) de renforcement et d’extension des infrastructures de l’aéroport, d’un coût global de 42 milliards de FCFA, est en cours d’exécution.

Les transports routier et lagunaire enregistrent également des avancées, améliorant ainsi la mobilité urbaine à Abidjan…

Oui, la mobilité urbaine s’est améliorée, avec l’acquisition de 500 nouveaux bus en 2017. Nous atteindrons 2 000 bus d’ici à 2020. En outre, grâce au Fonds du Développement du Transport Routier (FDTR), de nouveaux taxis compteurs (Ivoire Taxi) sont en circulation depuis 2017, en plus de ceux appartenant à des sociétés privées. Avec l’unité de montage de véhicules neufs, dont les activités ont démarré en août 2018, notre pays va produire dans les mois à venir des véhicules neufs de transport en commun. Fruit d’un partenariat entre la Société des Transports Abidjanais (SOTRA) et le groupe italien Iveco, cette unité va accroître les moyens de locomotion des populations. Le gouvernement entend, en outre, développer le transport lagunaire, en partenariat avec le secteur privé, pour renforcer la mobilité des populations. D’où la signature de partenariats avec la Compagnie Ivoirienne de Transport Lagunaire (CITRANS) et la Société de Transport Lagunaire (STL), pour l’exploitation du transport par voie lagunaire.

Ces entreprises opèrent déjà et apportent un soutien important à la SOTRA.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

0

Comments

0 comments

Booba Vend Son Livre À Prix D’or, Les Internautes S’emballent

Une Coloration Pour Cheveux Défigure Une Étudiante