dans

Fatou Bensouda Veut La Tête De Simone Gbagbo

La procureure de la cour pénale internationale veut à tout prix faire comparaître Simone Gbagbo devant la cour.

Fatou Bensouda, la procureure de la cour pénale internationale, a fait savoir qu’elle comptait entamer des poursuites contre Simone Gbagbo et plusieurs autres personnes. Elle a avoué avoir transmis leurs dossiers à la chambre de première instance du CPI.

Les Gbagbo restent toujours dans le collimateur de la CPI. Ainsi, Simone Gbagbo suscite beaucoup d’intérêt au niveau de la CPI. En réalité, la procureure de la CPI, Fatou Bensouda a dit qu’elle avait envoyé des dossiers de l’ex-première Dame de Côte d’Ivoire et de plusieurs autres personnes à la chambre de première instance. Lesdits dossiers sont toujours en rapport avec la crise post-électorale de 2011.

Voici la déclaration de Bensouda :

« Le 12 octobre 2018, l’Accusation communique à la Défense de première instance le n° 120, un paquet contenant 31 pièces. Sept pièces ont été divulguées et 24 autres ont été divulguées sans suppression, conformément à la décision. ICC-02 / 11-01 / 11-737 (protocole de rédaction). Les documents concernent des affaires contre Simone Gbagbo et d’autres personnes en Côte d’Ivoire. Le paquet comprenait : le rapport de l’enquêteur et ses annexes. De plus amples détails sur la substance de ce matériel sont fournis dans les lettres de divulgation et les listes des annexes confidentielles A et B. Le 24 octobre 2018, l’Accusation a communiqué le paquet 121.9 de la Défense de première instance relatif à la Règle 77, contenant 106 pièces. Soixante-dix-sept articles ont été divulgués avec rédaction du contenu et vingt-neuf articles ont été divulgués sans expurgations, conformément au protocole de rédaction. Les documents concernent le dossier des procédures judiciaires à Abidjan liées à la crise postélectorale, y compris les incidents survenus les 3 et 17 mars 2011. Le paquet comprend : des documents relatifs à l’incident du 17 mars 2011 (10); des documents liés à l’incident du 3 mars 2011 (11); des documents liés à la crise postélectorale et des documents supplémentaires. 13 7. De plus amples détails sur la substance de ce matériel sont fournis dans les lettres de divulgation et les listes figurant dans les annexes confidentielles », a écrit Bensouda.

Bensouda en avait après Simone Gbagbo depuis le temps de son incarcération. Elle a ensuite demandé au gouvernement ivoirien de la faire comparaître devant la CPI, juste après sa relaxe suite à l’amnistie dont elle a bénéficié. Mais le président Ouattara n’a pas exécuté cette ordonnance. Celui-ci avait juré de ne plus envoyer d’Ivoirien devant la CPI.

LIRE AUSSI > Simone Gbagbo Avoue Qu’elle Est Dure Dans Ses Propos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Sidiki Diabaté Reçoit Une Convocation Pour Acte De Violence

Daysie Se Confie Sur Ses Liens Avec Rocky Gold